Un café, s’il vous plait!

Un café, s'il vous plait!

Comme vous le savez (ou pas), Bordeaux a depuis peu la chance (ou pas) d’avoir 2 salons Starbucks.
Je ne vais pas entrer dans le débat pour ou contre l’américanisation de notre pauvre France, ce n’est pas le sujet du jour.

Le fait est que j’ai découvert Starbucks pour la première fois très tôt un matin en me promenant seule à Sydney il y a quelques années, la faim me grignotant l’estomac et avec un grand besoin de WI-FI… Donc ce jour-là, je l’admets, Starbucks fut une bénédiction (pas moins). Bref.

Que ce soit bon pour nous ou pas, quand quelque chose nous a plus, notre cerveau nous pousse à y retourner c’est comme ça. Voilà donc comment je me suis retrouvée à Starbucks il y a quelques jours et y ai acheté une boisson dont j’avais beaucoup entendu parler : le pumpkin spice latté (il y a au fond quelque part, cachée, une once de café dedans, oui oui), ainsi qu’une autre boisson que je ne connaissais pas à base de thé et de café vert.

Non, cet article n’est PAS sponsorisé par Starbucks, promis !

Je n’ai pas pour habitude de boire de boissons caféinées, même si j’aurais toutes les raisons pour. Tout simplement parce que, principalement, je n’aime pas le café. Quant au thé, je n’en bois que lorsque j’ai froid (fort dommage) et j’ai dû arrêter les boissons énergétiques (énergisantes ? je ne sais plus comment il faut les appeler) car je buvais l’équivalant de deux à quatre cafés par jour en plus de ce qu’ils ajoutent dedans et étant très réactive à la caféine et à ces ajouts, j’ai fini par avoir des troubles neurologiques (ni plus ni moins !). Je pense qu’il est important de le préciser car je faisais partie des personnes se disant que si on en buvait pas trop il n’y avait pas de problème. Sauf que quand on trouve ça très bon et que ça nous permet de tenir la journée, on a très vite tendance à y recourir tous les jours.

Mon sujet exactement : vous qui buvez des boissons caféinées tous les jours (ou théinées même si c’est la même chose), passez-vous de temps à autre des journées sans en boire ?
Ce jour où j’ai testé ces deux nouvelles boissons Starbucks, j’avais très peu dormi, et grâce à elles j’ai tenu (presque) très bien toute la journée. Et d’habitude, évidemment, ce n’est pas le cas (rappelez-vous).

Dès lors je me suis questionnée sur notre capacité même à survivre nos journées surbookées si l’on n’avait pas accès à ces boissons.
Je viens de réaliser que nous serions dans un monde de zombies. Que la sieste serait probablement obligatoire au-delà de l’école maternelle. Et les absences professionnelles pour causes de mauvaise nuit probablement mieux vues.

On dit que pour bouger le monde il faut commencer par se bouger soi-même, alors faut-il commencer à remanier nos journées de façon à ce que nous n’ayons plus besoin de nous rebooster comme une voiture a besoin d’essence ? Ou simplement nous réjouir que boire beaucoup de thé est bon pour la santé..?

Finalement, a-t-on vraiment le choix.. ?

Mise à jour 3 mois plus tard :

Ayant omis de préciser que j’ai beaucoup aimé cette boisson cafféinée de notre (mon ?) cher Starbucks, je dois avouer aujourd’hui que je bois désormais beaucoup plus de café qu’avant. Avec une TONNE de chantilly. Et du sucre.

Si cela ne remet aucunement en question ma réalisation que la société a pu, grâce au café, nous changer en zombies latents,  cela chamboule un tantinet ma résolution 2016 de diminuer fortement ma consommation de sucre…

On verra bien.. !

un café, s'il vous plait 2

Quotidienne gratitude

Quotidienne gratitude

 

Même si j’ai quelques jours de retard, j’ai envie aujourd’hui de vous proposer une idée sur laquelle je suis tombée par hasard : créer un bocal de gratitude 2016.

Il s’agit tout simplement de prend un grand bocal, de le poser dans le salon (ou la chambre, les toilettes, que sais-je), et d’y déposer un petit papier sur lequel vous aurez écrit une petite anecdote ou simplement décrit un événement qui vous a fait rire/sourire/fait du bien, chaque fois que l’occasion se présentera, afin de tous les relire une fois le 31 décembre venu et vous rappeler toutes ces petites choses qui ont fait le bonheur de votre année.

Parce que le 2015bestnine d’Instagram c’était une bien bonne idée, mais si on ne fait pas de photos 3 fois par jours et qu’on n’a pas 38000 followers, ça ne donne malheureusement pas un super aperçu de son année !

Les photos sont néanmoins une toute aussi bonne idée ! Elles permettent de se souvenir d’un événement sans même y ajouter de mots.

Bref, à vous de faire votre propre sauce de ce bocal de gratitude, le tout est qu’il offre un efficace et beau résultat en fin d’année !

Cette idée peut sembler inutile à certains, mais elle découle de quelque chose que j’ai lu il y a peu : L’Homme est ainsi fait qu’il se souvient toujours beaucoup plus des événements négatifs que de ceux à connotation positive (lorsque l’on vivait nu dans des grottes, c’était assez utile il parait !), il est donc contraint de « forcer » les choses pour garder en mémoire toutes les belles aventures quotidiennes qu’il vit.

Voici le lien du blog de celle qui avait elle-même trouvée l’idée ailleurs (mes excuses à l’inventeur original !), si vous n’êtes pas encore tombés dessus : www.brindetambouille.over-blog.com/2014/12/le-pot-de-la-gratitude.html

Et si ça vous donne des idées ou que vous avez déjà créé votre propre « truc de gratitude », je suis très intéressée pour le découvrir !

La question du pardon

La question du pardon

 

Durant ma vie j’ai entendu deux écoles : celle qui prône le pardon ; notamment pour se sentir en phase avec soi-même mais aussi avec Dieu et qu’il nous accueille au Paradis ; et celle qui nous dit de nous éloigner de toutes les personnes « toxiques » c’est-à-dire nuisant à notre bien-être quotidien, et ce, que les personnes en questions nous soient très proches ou très éloignées.

Cependant si l’on y regarde de plus près chacun de ces choix comporte des inconvénients :